top of page

5 indicateurs pour une entreprise performante!

L'entrepreneuriat va au-delà de ce que tu vends! Pour avoir une entreprise rentable, il est indispensable de s'assurer régulièrement de la santé financière de son entreprise. Je partage avec toi 5 indicateurs qu'il est important que tu analyses. Note qu'il s'agit bien sur d'une liste non exhaustive. Il y en a d'autres! Et surtout en fonction de ton activité, il sera important de les personnaliser.


Le chiffre d'affaires


Yes of course, on commence par le chiffre d'affaires! C'est la représentation de ce que tu vends!

Pour le calculer, rien de difficile : chiffre d'affaires = prix de vente * quantité vendues. Tu peux faire le calcul pour n'importe quelle période, cela dit il est souvent calculé de façon mensuelle, trimestrielle et annuelle.

Ce qui est important d'observer c'est :

  1. La comparaison entre ce qui était prévu dans le prévisionnel et la réalité ou la comparaison entre le CA de l'année N-1 (l'exercice précédent) et l'année N (l'année en cours);

  2. L'évolution du chiffre d'affaires d'un mois à l'autre (par exemple dans le domaine des soins de beauté, il est normal d'observer une baisse de chiffre d'affaires entre Décembre et Janvier, si tu observes l'inverse, il est indispensable de creuser).


La marge brute


Pour parler simplement, c'est le chiffres d'affaires moins ce que tu as acheté pour le générer. Elle représente la capacité de l'entreprise a faire des gains sur la revente de ses produits/services. Elle permet de s'assurer que les coûts sont couverts mais également de s'assurer que les prix pratiqués sont assez élevés pour couvrir les coûts. On évite ainsi de vendre à perte (ce qui est interdit par la loi hein rappelle toi!)

Elle permet aussi de se positionner face à la concurrence. Si ta marge est meilleure que ton concurrent, tu as le luxe de réduire sur tes prix et de gagner des parts de marché.


Si on prend l’exemple d’un produit vendu 120 € HT et que le coût des matières premières nécessaires à la réalisation de ce produit représente 80 € HT, alors ta marge brute est de 40 € (120 – 80). La vente du produit te rapporte donc 40€ !


Pour une prestation de service, par exemple, un webdesigner qui souhaite travailler avec un photographe pour la réalisation d’un site internet devra déduire le coût de cette sous-traitance pour obtenir sa marge.


Le BFR


C'est le besoin de trésorerie nécessaire pour couvrir le décalage qu'il y a entre les revenus à venir et les dépenses à court terme. Il est intéressant de le calculer pour :

  • anticiper les problèmes de trésorerie éventuels à court terme ;

  • procéder à des dépenses dans l’attente des encaissements.

Je vais prendre l'exemple d'une entreprise de BTP dont les donneurs d'ordre sont des collectivités. Une fois la prestation effectuée et la facture envoyée, il y a une attente de deux mois pour être rémunérée. Dans ce laps de temps, il y a deux mois de charges à avancer (loyer, salaires, et autres charges courantes). En calculant son BFR, l'entreprise saura de combien elle aura besoin en terme de trésorerie pour éviter d'être "short" ou en difficulté.


Le résultat d'exploitation


Il représente la performance économique de l'entreprise uniquement sur son activité! Il ne prend pas en compte les éléments financiers (revenus de titres, placements, intérêts d'emprunts, etc), les éléments exceptionnels et l’impôt sur les sociétés, car ils n’ont pas de lien direct avec le cycle d’exploitation.

En gestion, le résultat d'exploitation est un indicateur de performance parce qu'il se concentre uniquement sur la rentabilité de l'activité. Il n'est pas à confondre avec le résultat NET qui lui tient compte des éléments financiers, exceptionnels et des impôts.


Par exemple, une entreprise peut tout à fait avoir un résultat NET déficitaires (négatif) et un résultat d'EXPLOITATION bénéficiaire (positif). Cela voudrait dire que tout fonctionne en termes d'activité. L’activité de l’entreprise est rentable, c’est-à-dire que son organisation interne, sa manière de fonctionner, lui permet de s’autofinancer et de créer de la richesse. On parle d’un cycle d’exploitation ou d’un modèle économique rentable.

Dans le cas contraire (résultat d'exploitation négatif et résultat net positif), l'entreprise n'est pas rentable. En effet, dans ce cas, son exploitation ne lui permet pas de dégager des bénéfices. Les éléments qui se rajoutent au résultat d'exploitation comme par exemple, les subventions d'exploitation (produits exceptionnels) peuvent gonfler le résultat net et engendrer des bénéfices net. Pour autant, l'entreprise n'est pas rentable.


La trésorerie nette


La trésorerie nette est l’argent mobilisable à un instant T, le cash quoi! Elle est représentative de l'équilibre financier à court terme. Il s’agit donc de la différence entre les disponibilités bancaires et les dettes bancaires. Quand ma trésorerie est positive, mon compte en banque est créditeur et dans le cas contraire, il est débiteur.


Attention, le résultat et la trésorerie ne sont pas forcément alignés!

Le résultat se base, entre autre, sur l'engagement c'est à dire sur l'émission des factures, les "promesses de paiement". La trésorerie, quant à elle, est liée aux disponibilités en banque.


Exemple : j'ai émis des factures et mon client tarde à me payer. Le montant de la prestation facturée est intégré à mon chiffre d'affaires et donc impacte mon résultat. Mais sur mon compte en banque, il y a 0, walou! Mon résultat peut tout à fait être positif et ma trésorerie débitrice. Dans ce cas, il est indispensable que je mette en place des actions me permettant de résoudre mon problème de trésorerie : revoir mes conditions de paiement, mettre en place des relances, appliquer des pénalités de retard, etc.


Bonus : les indicateurs spécifiques


Il y a les indicateurs spécifiques à ton activité. Par exemple, dans la restauration, on pourrait analyser le nombre de couverts ou encore le ticket moyen (ce que les clients dépensent en moyenne).

Pour certaines activité, il peut être judicieux de considérer l'analyse des frais bancaires pour se rendre compte de l'impact des solutions de financement de la trésorerie. Exemple : j'ai un BFR de 1 000 € donc un besoin de trésorerie pour combler ce décalage. J'ai des frais de rejets et autres frais bancaires qui augmentent parce que je n'ai pas de découvert autorisé. Est-ce qu'avoir un découvert bancaire me coûterait moins cher ?

Ou encore, je remarque que les charges augmentent plus que mon activité. Il est important de creuser : quelles sont celles qui augmentent le plus? Est-ce exceptionnel ou permanent ? Pourquoi ?



Idéalement, pour suivre tous tes indicateurs, un tableau de bord peut être utile. Dans le suivi d'activité de mes clients, j'utilise les indicateurs comme jauge quant à l'atteinte de leurs objectifs. Pour moi, augmenter mon chiffre d'affaires n'est pas un objectif assez précis. Optimiser ma production, ouvrir ma boutique, me verser une rémunération régulière, exporter mes produits : ce sont pour moi des objectifs précis que l'on va décliner en objectifs chiffrés puis en actions.


C'est ce que je te propose de faire pour ton entreprise : définir des objectifs clairs! Rappelle toi surtout que rien n'est figé dans le marbre. Tes objectifs évolueront comme ton business d'ailleurs!


J'ai envie de finir en te posant une question : Est-ce que ton entreprise est rentable ? Est-ce que tu as une vision claire de la santé financière de ton activité ? Est-ce que tu as une vision claire de là où tu veux aller ?


Si pour une ou plusieurs des questions, tu as répondu non, je te propose de mettre en place un tableau de bord ou de te faire accompagner dans le suivi de ton activité.


En attendant le prochain post, take care of yourself!




21 vues0 commentaire

Comments


bottom of page